Pour une ville plus sûre et plus tranquille

Les propositions de la liste Faches-Thumesnil En Commun sont issues d’une démarche participative menée depuis plus de 6 mois : porte-à-porte, ateliers de co-construction nous ont permis de bénéficier de l’intelligence collective de tous les habitants. C’est cette démarche que nous entendons continuer tout au long du mandat.

Atelier sécurité et tranquillité, le 25/01/2020

Mettre l’humain au centre, pas la technologie !

Engager un moratoire sur l’installation des caméras de vidéosurveillance coûteuses et qui ne font que déplacer la délinquance sans jamais la supprimer. Evaluer l’efficacité du parc déjà existant.

Allouer les moyens à l’humain, en renforçant les effectifs de la Police Municipale, et en travaillant à l’intercommunalité.

Renforcer le lien entre la Police Municipale et les citoyens en renforçant la joignabilité de celle-ci et en adaptant les horaires à la vie des citoyens.

Améliorer le partage de l’espace public

Avoir une politique volontariste au sujet des voitures ventouses (voitures abandonnées) et faire respecter le contrat qui nous lie à la fourrière.

Pour la sécurité de nos enfants, sécuriser les abords des écoles : passage à 30km/h pour les rues des écoles, mise en place d’une réserve citoyenne pour aider à organiser la circulation lors des sorties d’école, système de roulement aléatoire pour la présence des ASVP et la Police Municipale au moins une fois par semaine devant toutes les écoles.

Adapter la ville à toutes et à tous avec la création d’un carré musulman au cimetière.

Appliquer la loi Besson en implantant une aire d’accueil des Gens du Voyage, afin de lutter contre l’implantation sauvage, en y associant les habitants, la Préfecture, la Police Nationale, le CIPD, les communes voisines concernées.

Installer des ralentisseurs lorsque les habitants le demandent et souhaitent ralentir la vitesse des véhicules dans leurs rues.

Travailler dans la concertation et le dialogue

Favoriser la sensibilisation et l’accompagnement, en partenariat avec les acteurs de la prévention (addictions, délinquance etc.). Notamment, ré-adhérer au Centre Intercommunal de Prévention de la Délinquance.

Créer un poste de médiateur pour les jeunes et instaurer un dialogue avec eux. Ne plus laisser la jeunesse sans objectifs ni contacts pour leurs proposer des projets et ainsi éviter l’apparition de situations dégradées.

Non-armement de la police municipale : armer la police est coûteux et génère stress et tensions. De plus il apparait que les premières victimes des armes des policiers sont les policiers eux-mêmes.

Pour conclure, nous vous proposons de découvrir l’une des personnalités qui portera notre projet Tranquillité tout au long de notre mandat: